Ma Résolution pour 2014 : ouvrir les frontières de la justice et de la solidarité

Nous voici au seuil de 2014, en plein dans cette période de fêtes que j’affectionne à cause du ralentissement d’activité et de l’espoir que cette période de transition porte en elle. C’est l’occasion de faire le point sur ce qui s’est passé en 2013.

En 2013, je commence mon mandat au CPAS de Bruxelles-Ville comme conseillère : une charge prenante, parfois technique et surtout terriblement concrète. Bruxelles et sa précarité, les coups du destin, la solidarité, toutes ces choses que je palpe au jour le jour me passionnent et me rendent même parfois mélancolique. Cette année les dossiers les plus importants étaient le changement de loi et de règlementation concernant l’octroi de l’aide sociale pour les personnes n’ayant pas la nationalité belge et de l’Aide Médicale d’Urgence (AMU), le nouveau Code du Logement et le changement de présidence du CPAS.

2013 était aussi riche en faits marquants :

Février/Mars : l’église catholique se nomme un nouveau leader et chef d’Etat. Un changement de tonalité, une ouverture ? Peut-être. Tout en ne remettant pas en cause ce qui en elle défie les principes de démocratie, de respect de la différence , ou encore de justice et d’égalité. C’est fou que ce genre d’institution soit encore aussi protégée.

Mars : la crise économique fait rage dans les pays tels que la Grèce, l’Espagne etc. La responsabilité de drames humains se dissout dans des clichés racistes, des reproches sur la gestion des gouvernement en place, l’Europe etc. pour cacher des valeurs et des rapports de force désiquilibrés. Le plus dur, c’est que rien n’a été mis en place pour que cela ne se reproduise plus.

Avril : une usine de textile s’écroule au Bangladesh causant 1227 morts. Choquant quand nous savons que le secteur du textile et de la confection est un des plus lucratif parce que tout juste il n’a jamais hésité à exploiter ses travailleurs. Tout cela pour quoi ?

Juin : contestation en Turquie d’un projet de centre commercial sur la place emblématique de Taksim : un combat pour la liberté.

Juillet : « onze » Belgique a un nouveau roi. La N-VA se tient un peu à carreau. Et tout cela pendant qu’en Egypte, le Président en place se fait renverser par l’armée. Difficile de se positioner? Un président élu démocratiquement à la majorité peut-il être légitiment renversé ? Oui, s’il est liberticide et n’oeuvre pas pour l’intérêt commun. Nous aurions bien voulu qu’Hitler soit renversé en son temps. Etait-ce le cas en Egypte et l’armée fera-t-elle mieux ?

Août : la guerre civile en Syrie alimente les débats internationaux lorsqu’il est question d’utilisation d’armes chimiques par Bachar Al-Assad. Faut-il intervenir ou pas dans cette région politiquement très fragile ? L’utilisation d’armes chimiques est inacceptable: faut-il pour autant laisser la place à des forces révolutionnaires plurielles et  instables ? Que faire des rapports de force avec la Russie et les autres pays avoisinants ?

Octobre : Naufrage d’un bateau de migrants au large de Lampedusa causant 360 morts. Douloureux rappel des injustices sociales dans le monde et d’un politique d’immigration européenne « forteresse ».

Novembre : le typhon Haiyan ravage les Philippines : les autorités ont compté 5 719 victimes, 1779 disparus, plus de 26.000 blessés et 4 millions de personnes perdent leur logement. Les dégâts causés à l’infrastructure et aux récoltes sont estimés à plus de 570 millions de dollars.  C’est prouvé, le réchauffement climatique cause de plus en plus de catastrophes naturelles et ce sont toujours les pays les plus pauvres qui casquent.

Décembre : décès de la personnalité emblématique qu’était Nelson Mandela. Un exemple à suivre dans son engagement et sa lutte contre l’apartheid.

Bien d’autres choses se sont déroulées pendant cette année qui pourrait retenir toute notre attention.

J’ai relevé ici des événements qui m’ont touchée personnellement.

Par exemple, la crise économique fait que nous avons dû traiter au CPAS plus de demandes de personnes venant de ces nouveaux pays européens plus touchés par celle-ci. Est-ce que vous vous souvenez de la médiatisation par la N-VA du non-octroi de l’aide sociale à une famille dont le père était parti combattre en Syrie ? Et pour ce qui est de la politique d’immigration et du manque de structures d’accueil, qui ne se souvient pas des afghans demandeurs d’asile, ou encore l’expulsion du GESU et le déplacement des familles roms de la porte d’Anderlecht ? Des sujets qui sont arrivés un jour ou l’autre à une de nos réunions.

Et je m’apprête à vivre 2014 au même rythme et avec le même engagement pour une société en mouvement au delà de ma commune, vers une ouverture des frontières non pas seulement économique ou culturelle, mais aussi juste et solidaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s