Automatisation des tâches intellectuelles vs métiers artisanaux

Après avoir dématérialiser et/ou déréaliser le travail manuel, le travail intellectuel subit le même type d’organisation du travail : automatisation des tâches et segmentation. Créant ce que certains appelleront le bore-out.

Face à ce constat, certains travailleurs n’hésiteront pas à changer de carrière pour adopter des métiers plus « artisanaux » : « Dans son ouvrage La Révolte des premiers de la classe paru ce mois-ci aux éditions Arkhê, le journaliste Jean-Laurent Cassely décrypte le phénomène des «néo-artisans», ces jeunes cadres brusquement reconvertis au travail manuel par quête de sens et peur du déclassement social. »

Recension du livre (Figaro.fr) à découvrir sur Scoop.it

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s