experiences fil et aiguilles

Ce vêtement qui peut occulter la parole du corps (Model Never Talks, O. Saillard)

Nous avons été à la Foire du Midi avec celle qui me transmet ses techniques de couture. Elle déteste que je dise le mot couture. D’un côté, elle a bien raison, de l’autre pas vraiment. Car avec ce mot, il est plus facile de faire comprendre ce que je fais. Parler de « haute-Couture » ou de « modélisme », c’est tout de même un peu présomptueux. Alors elle a expliqué que ce qu’elle transmettait était en fait composé de trois volets : logique et géométrique, créatif et enfin, le travail de la matière. (crédit photo julietardmagazine)

Balenciaga : « Un bon couturier doit être un architecte pour les plans, sculpteur pour la forme, musicien pour l’harmonie, et philosophe pour la tempérance. »

C’est un peu comme si elle reprenait une citation de Balenciaga : « Un bon couturier doit être un architecte pour les plans, sculpteur pour la forme, musicien pour l’harmonie, et philosophe pour la tempérance. » Ce dernier avait la particularité de savoir coudre et faire ses modèles lui-même. Ce qui n’est plus le cas comme les créateurs comme K. Lagerfeld ou E. Vermeulen (Natan) par exemple. C’est sûr que pour moi qui cherchait depuis de nombreuses années un travail créatif sur la matière, je suis comblée. Et cette partie réflexive est ce qui me stimule le plus. Philosophe un jour, philosophe toujours.

Habiller un corps et une personnalité

Et puis, cette activité a ceci de valorisant que tout le processus a un sens avec la pièce qui en résulte. Pour son aspect pratique bien sûr car une jupe a une utilisation directe. Mais aussi par le fait qu’elle sera unique par la combinaison du tissu et du modèle que vous choisissez. Ou soyons plus fous encore, par la création toute personnelle du modèle. C’est l’intérêt d’avoir des bases en haute-couture et modélisme : je peux me réveiller en tête avec une idée qui est réalisable. Passer de l’imagination au concret. De la pure expression. Sur base d’une matière qui réagit toujours de manière imprévisible. Et pour un corps humain, une personnalité aussi. Si jamais vous devez faire des vêtements pour une personne, vous verrez comme vous la connaîtrez bien en fin de processus.

« O. Saillard : le vêtement est une alchimie entre un corps et un textile. »

Comme le dit O. Saillard via ses performances artistiques, le vêtement est d’abord une alchimie entre un corps et un textile. Et le textile peut être très technique. Il est porteur de milliers d’année de tradition. Un morceau de tissu est tout sauf anodin. C’est ce qu’il nous montre en faisant défiler des anciens mannequins sans vêtement griffé : des silhouettes qui développent un langage corporel et parlent, émettent des sons. Ce que le vêtement peut occulter.

Approcher un vêtement

Cette approche du vêtement que j’ai adopté est une création autour d’une personne et d’un corps. Azzedine Alaïa (Grazia semaine du 31 mars 2017, p.45) le répète souvent, « si je n’ai pas une personne vivante devant moi, je n’ai pas d’idées. »

A mon niveau, c’est plutôt charmant mais à grande échelle c’est difficilement tenable : comment rentabiliser un tel travail? L’industrie de la mode, avec l’apparition de la confection prêt-à-porter a changé le rapport au vêtement. Les produits uniformisés, créés en grande quantité, souvent dans des pays où les salaires sont moindres, a désolidarisé le rapport au vêtement et au corps.

Effacer le passé, synonyme de l’age et la vieillesse

De plus que le seul corps valorisé à notre époque est le corps jeune « qui revient à effacer le passé, synonyme de l’âge et de vieillesse » (id).  « Et c’est probablement cela, l’effet le plus saisissant de cette performance. La preuve avec ces quatre mannequins qui ont passé l’âge de l’être, et qui, pourtant, par leur élégance, leur savoir-faire avec les étoffes acquis après des après des années de travail, joue à joue avec les plus grands créateurs, nous montrent que la beauté et la classe n’ont pas d’âge. C’est bouleversant. » (ibid)

Publicités

0 comments on “Ce vêtement qui peut occulter la parole du corps (Model Never Talks, O. Saillard)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :